crue de la Seine grande marée du 12/03

News
crue de la Seine grande marée du 12/03

Publié il y a 3 semaines par

crue de la Seine grande marée du 12/03

Bonjour

 

Jeudi 12 , tous les ingrédients sont au rendez-vous pour un débordement de la Seine: gros coef, vent de mer, bon débit. Effectivement quand les rameurs arrivent la Seine est au plus haut, elle affleure le haut de la digue. La cale est sous l'eau, mise à l'eau directement au pied du club. Quel luxe!

Guillaume, François, Claire L et François N partent en 4. Ils sont vite dans l'ambiance, les vagues claquent sur la berge et bientôt remplissent la yolette. Arrêt obligatoire à la cale de Caudebec pour écoper. Les Caudebecquais décident de rentrer au club. Ils arriveront trempés et le bateau à nouveau plein d'eau.

Claire et Nicolas partent en double Liteboat. La Seine porte bien son qualificatif de maritime. Bourraques, soleil, écumes, vagues le duo est en mer. Le bateau est bien adapté aux vagues et les 2 coéquipiers se font plaisir dans les éléménts déchaînés. Nicolas hésite à continuer car il se demande s'ils pourront rentrer au club face au vent. Allez on tente le coup, c'est trop beau. Jusqu'au pont de Brotonne La Seine est très agitée. Le duo chope les vagues pour surfer. Voilà une belle vague, ils passent en demi-coulisse et montent la cadence, le bateau prend de la vitesse, il file poussé par l'eau et le vent. Quel kiff!

Après le pont les coup de vent sont de travers. Le double ne peut pas se mettre à l'abri de la berge car la digue est sous l'eau. Ils rament au dessus des champs, c'est difficile de garder le cap. Arrivée à La Mailleraye-sur-Seine, ils se mettent à l'abri sous le parc de l'ancien chateau. Accostage sur la pelouse de l'air de camping-car.

La Seine a commancée à descendre. Le courant porte le bateau. De belles vagues rondes se forment avant le quai de Saint-Wandrille. Le bateau les passent dans la rigolade. Après le pont ils retrouvent la Seine en furie. Il faut pousser sur les cales pied et ne pas s'écarter de la berge pour bénéficier d'un relatif calme. Il faut traverser et affronter les éléments pour rejoindre le club.

C'est parti le double rentre dans la lessiveuse. Les rameurs poussent sur les jambes, tirent sur les avirons pour transpercer les vagues.

Le bateau décolle, les rouleaux tapent dans le dos de Nicolas. C'est magnifique la Seine est un miroir fracassé de reflets d'argent et toutes les nuances de gris. Claire et Nico se sentent terriblement vivants dans la tempête, ils ne molissent pas et se marrent à chaque coup de boutoir du fleuve furieux. Ils arrivent heureux au club après une sortie hors norme. Merci la Seine pour cette sortie et ce spectacle.

Fred rejoint les compères après le boulot. Il est dépité et comprend à la mine réjouie de ses camarades qu'il a râté une sortie unique. Qu'il ne soit pas trop déçu car le fleuve nous réserve bien d'autres aventures.


toute l'association

Photos associées

grande marée 12/03

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.
Se connecter